Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2016

Les Estivales de la Malepère 2016 : le programme

Après l'affiche, voici maintenant le programme complet, la présentation des intervenants et les résumés de chacune des soirées.

 

 

estivales 2016

LES ESTIVALES DE LA MALEPÈRE

 

DU LUNDI 30 MAI AU DIMANCHE 12 JUIN 2016

(Foyer municipal d'Arzens. Soirées à 20 h 30 précise. Entrée gratuite)

 

http://estivales.malepere.free.fr

http://estivalesdelamalepere.blogs.midilibre.com

https://www.facebook.com/estivales.delamalepere

https://www.youtube.com/user/conferencesArzens

 

Conférences

Exposition des œuvres du collectif d'artistes et d'artisans d'art

« l'association A comme Art », de Cailhau

 

 

Exposition permanente du collectif « Association A comme ART »

Depuis plusieurs années, des artistes d’horizons très ouverts se sont installés à Cailhau et ses alentours. Des liens forts se sont tissés, et ainsi a vu le jour, en l’an 2011, l’Association A comme Art.

Ce collectif d’artistes et d’artisans d’art, élevé en plein’art vous ouvre ses portes tout au long de l’année.

L’association A comme Art organise des visites d’ateliers, des marchés des Arts, des expositions... et attire tout au long de l'année, à Cailhau, village d’artistes, un public nombreux, curieux et passionné !

Cette année, Arzens, village natal d'Achille Laugé, a voulu mettre en valeur les travaux de ses membres en les invitant à accompagner les conférences avec leur richesse artistique et leurs talents multiples.

En particulier, seront représentés sur nos cimaises :

Mireille Fourmont - Peintre

Angelo Pinacho - Peintre

Chat Robinson - Peintre

Wouter Ten Broek - Graveur

Vincent Langlard - Sculpteur

http://artcailhau.blogspot.com

http://www.facebook.com/cailhauartistes

 

LUNDI 30 MAI : « Heureux sans dieu... ni religion »

Michel PIQUEMAL, écrivain, philosophe, directeur de collections chez Albin Michel

En prolongement de son essai « Heureux sans dieu ni religion », paru aux éditions Hugo, Michel Piquemal a décidé de remettre quelques pendules à l'heure. Non, les athées ne sont pas de dangereux nihilistes, non les athées ne sont pas responsables du désenchantement du monde. Ils ont aussi des valeurs... celles-là même qui ont construit, depuis le siècle des Lumières, nos sociétés démocratiques et laïques. Il serait bon de ne pas l'oublier en ces temps de retour à l'intolérance et à la barbarie.

Il fait également le point sur le socle de valeurs humanistes qui sous-tend l'athéisme, en montrant ce que peut être le credo d'un non-croyant : laïcité, tolérance religieuse, épicurisme joyeux, spiritualité de l'immanence, égalité homme-femme, interdépendance avec la nature, citoyenneté et contrat social, respect de la diversité des cultures et croyance en une science faisant avancer l'humanité vers moins de souffrances et d'obscurantisme.

 

 

MARDI 31 MAI : « L'intelligence des abeilles : révolution et perspectives »

Dr Aurore AVARGUÈS-WEBER, chercheuse CNRS au Centre de recherches sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse 3), lauréate 2014 de la Fondation L'Oréal-UNESCO

Difficile d’imaginer a priori que des abeilles puissent faire preuve d’intelligence. Ces insectes sont en effet si éloignés de l’Homme et possèdent un si petit cerveau qu’on ne les considère bien souvent que comme uniquement capables de comportements simples et réflexes. Cependant, les abeilles s'avèrent bel et bien capables non seulement d’apprendre, mais aussi d’appréhender des notions de nombre ou des règles abstraites, de classer des objets selon leur degré de symétrie, de reconnaître des visages humains ou encore de juger de leurs propres capacités de réussite face à un exercice difficile, entre autres exemples des découvertes récentes remettant en cause le dogme du caractère inné et réflexe des comportements des insectes. Lors de cette conférence, nous vous présenterons donc quelques-unes des capacités étonnantes de ces insectes pollinisateurs, tout en décrivant les méthodes d'études permettant d'entrouvrir le voile sur l'intelligence de ces insectes et discuterons de l'impact scientifique, philosophique et écologique de ces découvertes.

 

MERCREDI 1er JUIN : « Rencontre du troisième type avec ce robot qui prolonge la main du chirurgien... »

Docteur Nicolas DOUMERC, chirurgien des hôpitaux spécialisé en onco-urologie, responsable de l'unité de chirurgie robotique du CHU de Toulouse, membre associé du Board de l'European Robotic Urology Society (ERUS)

Serge BORRELL (IBO) et Cécile GRAULLE (IBODE)

Juin 2000, une équipe française, parisienne, réalise sur un patient, pour la première fois, l’ablation d’une prostate cancéreuse à l’aide d’un robot chirurgical, le robot Da Vinci.

Juin 2015, c’est encore une équipe française, toulousaine cette fois, qui réalise une première mondiale : une transplantation rénale entièrement robotisée sans incision apparente.

Comment s’est développée la chirurgie robotique à travers le monde pendant ces quinze années ? Mais qui est ce robot Da Vinci ? Quelles sont ses qualités ? A-t-il des défauts ? Prendra-t-il un jour la place de vos chirurgiens dans les blocs opératoires de nos hôpitaux ? Rencontre du troisième type au programme de cette soirée !

 

JEUDI 2 JUIN : « Italie, Provence, Vosges 1944 : témoignages sur les victoires oubliées de l'armée française »

Gauthier LANGLOIS, historien, membre de la Société d'études scientifiques de l'Aude (SESA)

Carnets et lettres de guerre de Jean Vaugien et Jean Albouy (1944)

Grâce aux victoires de l'armée d'Afrique, la France a pris place parmi les vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. Gauthier Langlois vous fera revivre ces évènements oubliés à travers les carnets et lettres de guerre, qu'il vient de publier, de deux officiers issus d'une famille du Lauragais. Les témoignages vivants et émouvants de son grand-père Jean Vaugien et son grand-oncle Jean Albouy nous restituent le quotidien de la guerre au milieu d'une unité de goumiers (montagnards nord-africains). Une histoire qui commence au Maroc et s'achève dans les Vosges avec la nomination de Jean Vaugien comme aide de camp du maréchal de Lattre et la mort de Jean Albouy au combat.

 

VENDREDI 3 JUIN : « La guerre chez les plantes »

Bruno de FOUCAULT, ancien enseignant-chercheur en botanique, membre de la Société d'études scientifiques de l'Aude (SESA)

Au contraire des animaux, qui peuvent fuir devant un danger, un prédateur…, les végétaux sont fixés dans le sol par leur appareil racinaire et devraient donc être plus vulnérables. Pourtant leur survie depuis des millions d’années montre qu’il n’en est rien. En fait, au cours de l’évolution, elles ont acquis les moyens de se battre par divers moyens pour survivre : mimétisme, lutte à l’arme blanche, photosensibilisation, recherche d’alliés et surtout guerre chimique. Les hommes s’en sont rendu compte depuis des siècles et ont su détourner à leur profit ces caractéristiques végétales pour la chasse et la guerre, le chamanisme, la lutte biologique, la santé, le compagnonnage végétal…

 

DIMANCHE 5 JUIN : Salon du Livre et de la Littérature régionale

de 10h à 18h, Foyer Municipal d'Arzens, entrée gratuite.

Atelier d'écriture, animé par Raphaëlle POIRAUD (de 9h30 à 11h30)

Atelier d'écriture gratuit ouvert à tous, de 7 à 77 ans ! Cet atelier permettra à chacun d'éveiller son imaginaire et sa créativité en s'inspirant des livres exposés au Salon du Livre. Des textes en prose et des poèmes seront écrits, puis partagés au sein du groupe.

Raphaëlle POIRAUD anime des ateliers d'écriture pour adultes et enfants dans des médiathèques (Aragon , Carcassonne...), des MJC et au Musée Petiet de Limoux, depuis une dizaine d'années.

Maximum : 10 personnes. Inscription obligatoire avant le 3 juin, au 06 08 90 34 44

Vernissage de l'exposition de l'Association A comme Art

Remise du prix « Feuilles de Malepère » 2016

récompensé par les œuvres originales de Mireille Fourmont et de Ginès Aznar

 

LUNDI 6 JUIN : « Du Soleil à la Terre : les aurores boréales, où ? quand ? comment ? »

Jean-Claude CERISIER, professeur honoraire, Université Paris VI Pierre et Marie Curie

Associées à des présages heureux ou maléfiques, les aurores boréales ont fasciné les hommes de toute éternité. Nous décrirons en termes simples la suite des évènements prenant naissance à la surface du Soleil et conduisant à ces émissions lumineuses se produisant dans la haute atmosphère de la Terre.

Bien que l’occurrence des aurores présente un caractère largement aléatoire, nous montrerons que la variabilité des lieux d’observation, ainsi que les périodes favorables obéissent à des règles statistiques simples.

Enfin nous montrerons que les aurores ne sont que l’une, la plus spectaculaire, des manifestations de l’influence du Soleil sur l’environnement terrestre désignées sous le terme de « météorologie de l’espace ».

Afin d’en faciliter la compréhension pour le plus grand nombre, l’exposé sera largement illustré.

 

MARDI 7 JUIN : « Changement climatique et santé, quels risques ? quels remèdes ? »

Francelyne MARANO, professeur émérite, Université Paris Diderot, membre du Haut Conseil de santé publique, Présidente d’honneur de la Société française de santé et environnement (SFSE)

SFSE 2015, 6e Congrès National en Santé-Environnement

Si rien n’est fait, le changement climatique aura des effets importants sur la santé liés à court terme aux événements climatiques extrêmes (tempêtes, inondations, vagues de chaleur ou de froid, pollution atmosphérique) et à long terme aux maladies vectorielles, allergies et impact sur les ressources alimentaires. Or les principales sources de gaz à effet de serre (transport, industrie dont agro-alimentaire, agriculture intensive...) sont aussi la cause de nombreux problèmes actuels en santé environnementale, leur réduction volontaire rapide ne peut qu’apporter un bénéfice réel pour la santé publique. Des solutions existent, elles se mettent en œuvre souvent à l’échelon local ou régional avec des résultats parfois spectaculaires mais elles demandent l’implication de tous.

 

MERCREDI 8 JUIN : « Sur l'importance pour l'homme des insectes "indifférents" »

Prof. Dr. Carola MEIERROSE, professeur retraitée de l'Université d'Evora (Portugal), biologiste, entomologiste

Parmi les insectes, l’Homme moderne distingue les nuisibles, les utiles et ceux qu'il juge indifférents à ses intérêts économiques ou de santé. À vrai dire, il ne s'intéresse que très peu au monde de ces objets volants non identifiés... à condition qu’ils ne le dérangent pas ! Pourquoi protéger le monde des insectes ? Pourquoi devons-nous leur accorder toute notre attention et notre respect ? Le Professeur Meierrose propose un bouquet d'exemples, de réflexions et de pensées qui ouvriront nos yeux à la découverte d’un monde caché, merveilleux et passionnant.

 

 

JEUDI 9 JUIN : « La chimie dans la vie courante »

Anny JUTAND, directrice de recherche CNRS émérite à l'École normale supérieure, Paris. Grand Prix Achille Le Bel 2013 de la Société chimique de France (SCF)

La chimie a souvent mauvaise presse car considérée comme dangereuse. Pourtant, elle est présente partout dans la vie courante pour le plus grand bénéfice de l’Homme. Après une introduction sur la chimie (la science des transformations des éléments) et quelques rappels historiques, nous montrerons que la chimie joue un rôle fondamental et très positif dans la vie courante. En effet, la chimie intervient dans de nombreux domaines : la médecine, les arts, les cosmétiques, l’alimentation, les matériaux, l’énergie, etc.

 

VENDREDI 10 JUIN : « De la recherche fondamentale à l’innovation »

Albert FERT, Prix Nobel de Physique 2007, professeur émérite à l'Université Paris-Sud, directeur scientifique de l'unité mixte de physique CNRS/Thales (Palaiseau)

Comment la recherche fondamentale mène-t-elle à l’innovation ? Je montrerai par quelques exemples simples comment de nombreux progrès récents des technologies de l’information et de la communication (ordinateurs, téléphones...) sont venus d’avancées de pure physique fondamentale. Je décrirai aussi quelques perspectives d’innovation que l’on peut attendre de recherches actuelles.

 

SAMEDI 11 JUIN : Gala de danses sévillanes et flamenco par le groupe « Pasión Flamenca »

21 h, Foyer Municipal d'Arzens, entrée gratuite.

 

DIMANCHE 12 JUIN : la Chorale de la Malepère, sous la direction de Jean-Marc Miquel, reçoit

la Chorale « Tout le Temps » de Villegailhenc, dirigée par André Denat.

16 h, Concert à l'Église d'Arzens, entrée gratuite.

 

 

Les Estivales de la Malepère 2016 : l'affiche

Conférences, Michel Piquemal, Aurore Avarguès-Weber, Nicolas Doumerc, Gauthier Langlois, Bruno de Foucault, Jean-Claude Cerisier, Francelyne Marano, Carola Meierrose, Anny Jutand, Albert Fert, Prix Nobel de Physique, Fondation L'Oréal-UNESCO, Grand Prix Achille Le Bel

Voici dévoilée l'affiche des
27e Estivales de la Malepère
à Arzens, du 30 mai au 12 juin 2016.

http://estivales.malepere.free.fr

15/04/2016

Tout sur les Estivales de la Malepère 2016

Les Estivales de la Malepère

du 30 mai au 12 juin 2016

  

http://estivales.malepere.free.fr

http://estivalesdelamalepere.blogs.midilibre.com

https://www.facebook.com/estivales.delamalepere

https://www.youtube.com/user/conferencesArzens

  

Voici dévoilé le programme de nos Estivales de la Malepère 2016 :

 mosaïque 2016.jpg

 

résumés des conférences

 

C'est le fruit d'une année de recherches, de contacts, de persuasion, de conviction, de générosité, de fidélité et d'amitié.

Comme chaque année, l'éventail des sujets est large puisqu'il va se déployer de la libre pensée aux connaissances et recherches scientifiques les plus avancées, en s'arrêtant sur la nature, sur l'environnement, sur notre Soleil et sur les traces de notre histoire récente, avec la participation de :

Aurore Avarguès-Weber, chercheuse CNRS au Centre de recherches sur la cognition animale, lauréate 2014 de la Fondation L'Oréal-UNESCO pour les Femmes et la Science.

Jean-Claude Cerisier, professeur à l'Université Paris VI Pierre et Marie Curie.

Nicolas Doumerc, chirurgien onco-urologue, responsable de l'unité de chirurgie robotique du CHU de Toulouse (consacré Toulousain de l'année 2015 par les lecteurs de la Dépêche du Midi).

Albert Fert, Prix Nobel de Physique 2007, qui retrouvera sa terre natale et ancestrale.

Bruno de Foucault, botaniste, membre de la SESA.

Anny Jutand, directrice de recherche CNRS à l'École Normale Supérieure. Grand Prix Achille Le Bel 2013 de la Société chimique de France (SCF).

Gauthier Langlois, historien, membre de la SESA.

Francelyne Marano, présidente de la Société française de santé et environnement, présidente du 6ème Congrès national Santé-Environnement.

Carola Meierrose, professeur de l'Université d'Evora au Portugal.

Michel Piquemal, écrivain et philosophe, directeur de collection chez Albin Michel.

 

L'intelligence sera une nouvelle fois au rendez-vous. Celle, bien sûr, de tous nos intervenants et de leurs équipes, dans les universités, dans les laboratoires de recherche, aux blocs opératoires, au sein des associations... Mais aussi l'intelligence évoquée dans plusieurs sujets puisque nous pourrons apprécier et comparer celle des abeilles et des autres insectes, celle des végétaux et celle de l'espèce humaine, pas toujours à son avantage, surtout quand elle menace la planète qu'elle s'est appropriée...

 

Maintenant, le compte à rebours a réellement démarré. Les dernières semaines et les prochaines journées vont s'égrener de plus en plus vite jusqu'au 30 mai, première soirée des Estivales 2016.

 

Mais comme notre frustration fut grande de devoir choisir seulement dix noms parmi toutes les personnalités que nous souhaitions recevoir à Arzens, nous avons pris la décision d'élargir et de compléter la formule originelle des deux semaines de juin par d'autres soirées supplémentaires, réparties tout au long de l'année :

 

« Les Quatre Saisons [des Estivales] de la Malepère ».

 

La saison du printemps 2016 va donc inaugurer cette série, le vendredi 22 avril, avec la participation du Sénateur Gérard DELFAU, à propos de son dernier ouvrage, suivie le lendemain matin par une rencontre-dédicace à la Librairie Breithaupt, à Carcassonne :

 

« La Laïcité, défi du XXIe siècle ».

 

Pour renforcer notre communication, bien que déjà relayée par la presse et les média locales, nous sommes rentrés dans la blogosphère et sur les réseaux sociaux sur lesquels nous allons régulièrement publier informations et actualités sur nos activités et nos projets :

 

http://estivalesdelamalepere.blogs.midilibre.com...

http://www.facebook.com/estivales.delamalepere...

 

Le cinquième Salon du Livre et de la Littérature Régionale ouvrira ses portes le dimanche 5 juin. De nombreux auteurs et éditeurs seront présents et pour la seconde fois, le prix « Feuilles de Malepère » sera attribué. Enfin, un atelier d'écriture, animé par Raphaëlle POIRAUD, permettra à tous, jeunes et moins jeunes, de venir découvrir ou développer leur plume créatrice.

 

Dans l'attente de vous voir bientôt, toujours fidèles et plus nombreux.

 

 

08/04/2016

Rencontre-débat avec Gérard et Mireille DELFAU, à Carcassonne

Samedi 23 avril, de 10h30 à 12h30, Librairie Breithaupt

(rue Courtejaire, à Carcassonne)

Le lendemain de la conférence des Quatre Saisons de la Malepère, afin de prolonger cette soirée, Gérard DELFAU et son épouse Mireille DELFAU seront présents pour retrouver leurs amis, débattre encore et dédicacer leurs ouvrages, « la Laïcité, défi du XXIe siècle » et « Résistante un jour, Résistante toujours », hommage à une grande résistante méconnue, Paulette Fouchard-Ayot, aujourd'hui âgée de plus de 95 ans.

La Laïcité, défi du XXIe siècle    Résistante un jour, résistante toujours, Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d'une femme de l'ombre

Gérard DELFAU

La Laïcité, défi du XXIe siècle

Éditions de l'Harmattan, Collection « Débats Laïques »

« Après les attentats de Paris
, plus que jamais, la Laïcité.

Je viens de publier un nouveau livre, le troisième depuis 2005, intitulé La Laïcité, défi du XXIe siècle. Il s’ouvre et il se clôt sur les événements tragiques de janvier dernier. Et voila que l’actualité, hélas !, le rattrape. La série d’attentats que nous venons de vivre imposent à la fois clarification et mobilisation. Et d’abord cette évidence : seule la laïcité garantit la paix civile et la liberté de conscience. Seule, elle assure l’égalité des droits pour les femmes et les minorités sexuelles. Seule, elle permet la liberté d’expression et de création, dont les manifestations culturelles, y compris musicales, sont une composante essentielle. C’est tout cela à la fois que tentent d’interdire les fanatiques islamistes qui ont frappé notre pays. Après le recueillement nécessaire et l’accompagnement des familles en deuil, vient le moment de la clarification politique.
Et je reprendrai ici le bel éditorial de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, au lendemain de l’attentat. Comme lui, j’ai envie de dire, j’ai besoin de dire : « Ils ne peuvent pas être morts pour rien ». Encore faut‐il en tirer aussitôt la conséquence : la réponse sécuritaire ou pénale ne suffit pas, même si elle est indispensable. Il y a nécessité d’une prise de conscience et d’une reconquête idéologique. Nous avons le devoir de nous réapproprier collectivement la laïcité. C’est notre défi, à nous, en ce XXIe siècle. Sinon la nation se défera. Mais pas la laïcité des "oui, mais", pas celle des atermoiements, des accommodements, des arrangements, des petites lâchetés. Et, je le cite encore : « pas la laïcité positive, pas la laïcité inclusive, pas la laïcité‐je‐ne‐sais‐quoi, la laïcité, point final ». « La laïcité, point final », en effet, celle qui nous protège de tous les intégrismes religieux et crée les conditions du vivre ensemble républicain ! J’ai bien dit « républicain », et pas communautariste. »

Mireille DELFAU

Résistante un jour, Résistante toujours

Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d’une femme de l’Ombre

Éditions de L’Harmattan, Collection « Graveurs de mémoire » (avec DVD)

« Ces Mémoires, à mi-chemin entre la biographie et l’autobiographie, sont ceux de "la Résistante inconnue". Paulette Fouchard-Ayot, une des dernières femmes encore en vie appartenant aux Forces françaises libres, n’a pas la notoriété d’une Lucie Aubrac ou d’une Geneviève Anthonioz-De Gaulle, mais elle est, avec quelques milliers d’autres, une de celles qui, mettant entre parenthèses cinq années de leur jeunesse, ont œuvré dans la Résistance au péril de leur vie.

La première partie, Les années bonheur, retrace l’enfance heureuse d’une petite fille pauvre, lancée dans le monde du travail à 11 ans, alors qu’elle aurait souhaité continuer des études pour devenir institutrice. Les traits les plus marquants de sa personnalité s’affirment déjà : joie de vivre, force de caractère, goût du travail bien fait, altruisme, sens de l’égalité (« les femmes valent autant que les hommes »), refus viscéral de toute injustice et, par-dessus tout une très grande liberté de conscience et une totale indépendance d’esprit.

Rien, dans sa situation familiale et personnelle, ne la prédestinait à entrer en Résistance, si ce n’est ce caractère très affirmé et une solide éducation morale, empreinte de générosité et d’amour, dans le respect de la liberté, la sienne et celle des autres. La deuxième partie, Résister, et la troisième, Vivre la liberté, rapportent cette vie exaltante, cachée et dangereuse, qui fut la sienne entre 1940-45 et dans les premières années après la Libération. Ni étudiante, ni syndicaliste, ni affiliée à un parti politique, c’est par hasard, alors qu’elle cherche du travail, qu’en 1940, elle rencontre Albert Ayot (qui, plus tard deviendra son mari) et André Pataillot, tous deux membres de l’équipe "Travail" ; elle s’engage à leurs côtés dans ce qui deviendra le Réseau Plutus, spécialisé dans les faux papiers : elle a à peine 20 ans, un bébé d’un an, mais elle n’hésite pas.

Elle ne le sait pas alors, mais sa vie personnelle vient de rencontrer l’histoire de notre pays : elle va être l’un de ceux qui font l’histoire au lieu de la subir. Comme tant d’autres, elle s’est tue pendant longtemps sur cette période de sa vie, sans vraiment s’expliquer aujourd’hui ce silence. Depuis les années 80 et la fin de ses activités professionnelles, elle s’attache à transmettre aux jeunes le témoignage de ce qu’elle – et d’autres – ont vécu. C’est l’objet de la quatrième partie, Transmettre. « Toujours transmettre pour ne pas subir », telle est sa devise. Inlassablement, elle l’explicite dans ses rencontres avec les scolaires. À 95 ans, elle assume pleinement ce "devoir de mémoire" qu’elle interprète à sa façon : se souvenir du passé, ne pas oublier les morts, c’est se préoccuper des vivants, car le passé construit le présent et éclaire l’avenir. Solidaire de ceux qui n’ont pas survécu, vivante, elle témoigne pour les morts, pour tous ceux qui ont sacrifié les promesses de leur propre avenir à l’idéal de liberté de leur pays. Il faut être vigilant, car la liberté n’est jamais définitivement acquise. "Liberté, égalité, fraternité" : la belle devise républicaine de notre Patrie ne va pas de soi pour tout le monde ; pas plus que la tolérance ; pas plus que la liberté de conscience et la laïcité. Les assassinats du 7 et 9 janvier 2015 nous l’ont violemment rappelé.

Fragile, la liberté a aussi une force extraordinaire et, si leçon il y a dans le témoignage de Paulette Fouchard-Ayot, c’est une leçon de foi en l’homme : face aux liberticides, il y aura toujours des hommes et des femmes, comme moi, comme vous peut-être, pour défendre jusqu’au bout cette liberté qui nous est si chère. »

 

Première conférence des Quatre Saisons de la Malepère : vendredi 22 avril

Le Collectif Laïque Audois et les Estivales de la Malepère

vous convient à la conférence inaugurale des

Quatre Saisons de la Malepère

La Laïcité, défi du XXIe siècle

par Gérard DELFAU

Vendredi 22 avril, 20h30, Foyer municipal d'Arzens

(entrée libre)

En ces temps douloureux, dramatiquement marqués depuis ces dernières années par des actions terroristes meurtrières, terriblement proches, au cœur même de nos sociétés européennes, à Toulouse, à Paris, à Bruxelles, les esprits et les consciences veulent comprendre les raisons de ces actes, cherchent à expliquer les motivations de cette haine envers nos modèles démocratiques, et veulent agir pour la contenir et la calmer.

Pour inaugurer cette première conférence des Quatre Saisons, nous avons fait appel à un fidèle ami des Estivales : Gérard DELFAU, ancien Sénateur de l'Hérault, président de l'association de promotion de la laïcité ÉGALE (Égalité, Laïcité, Europe, http://www.egale.eu)

Avec enthousiasme et générosité, Gérard DELFAU a accepté notre invitation et sera présent à Arzens, pour nous rappeler le socle et les bases fondamentales de la Laïcité, trop souvent méconnue, toujours controversée, profondément menacée par des attaques venant de tous bords, habilement et opportunément récupérée par ceux qui pourtant la haïssent. À partir de son dernier ouvrage : « La Laïcité, défi du XXIe siècle », Gérard DELFAU présentera la Laïcité, sa construction, ses difficultés, ses enjeux, et l'absolue nécessité de la défendre sur tous les sujets et dans tous les pays.

Gérard DELFAU

 

Association EGALE   Collectif Laïque Audois

15/02/2016

Lumières sur la Malepère

L'Organisation des Nations unies avait proclamé 2015, année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière.

C'est avec un peu de retard (à l'allumage !) que nous voudrions célébrer sur ce blog toutes ces lumières qui sont venues depuis 1989 nous éclairer de leur éclat.

Pas celles-là qui éblouissent, qui aveuglent, qui embrasent, mais bien celles-ci, resplendissantes, rayonnantes, cohérentes, colorées, qui guident, qui réchauffent, qui rassurent, qui chassent l'obscurité et l'ignorance.
Celles par lesquelles toute chose devient plus limpide, tout mystère devient clarté, toute confusion devient lucidité.

Depuis leur création, le symbole des Estivales représente le village d'Arzens, nimbé des rayons de notre Soleil. Cette lumière naturelle est celle de la vie et viennent la compléter les lumières de la connaissance et du savoir.

Merci donc à tous ces porteurs de lumière, à tous ces photophores qui, aujourd'hui plus de 190, depuis 27 ans, ont participé à l'illumination des étés de notre Malepère.

Merci à tous, merci aux phares les plus puissants jusqu'aux plus discrètes lucioles...

de la part d'une phalène avide !

phares et lucioles.jpg
http://estivales.malepere.free.fr/conferences.html

Avis de recherche

ondes gravitationnelles

NDLR : Végien, habitant de Véga, étoile de la constellation de la Lyre, située à plus de 25 années-lumière de notre Soleil...

11/02/2016

Les Quatre Saisons [des Estivales] de la Malepère : le Printemps, vendredi 22 avril 2016

 

Pour inaugurer cette première conférence des Quatre Saisons, nous avons fait appel à un fidèle ami des Estivales : Gérard DELFAU, ancien Sénateur de l'Hérault, président de l'association de promotion de la laïcité ÉGALE (Égalité, Laïcité, Europe)

Gérard DELFAU, EGALE, Laïcité

http://www.egale.eu

Avec enthousiasme et générosité, Gérard DELFAU a accepté notre invitation et sera donc présent à Arzens, toute la journée du vendredi 22 avril, pour nous rappeler le socle et les bases fondamentales de la Laïcité, trop souvent méconnue, toujours controversée, profondément menacée par des attaques venant de tous bords, habilement et opportunément récupérée par ceux qui pourtant la haïssent.

Cette journée se déroulera en deux temps au foyer municipal d'Arzens. Tout d'abord, l'après-midi accueillera une table ronde-débat publique sur ces menaces et les moyens d'y faire face et de les combattre. Le Collectif Laïque qui œuvre dans ce but avec volonté et efficacité dans le département de l'Aude, sera présent et un acteur essentiel dans ce débat. 

Ensuite, en soirée, à 20h30, la conférence proprement dite aura lieu, au cours de laquelle Gérard DELFAU présentera la Laïcité, sa construction, ses difficultés, ses enjeux, à partir de son dernier ouvrage :

gérard delfau,egale,laïcité 

"La Laïcité, défi du XXIe siècle"
Éditions de l'Harmattan
Collection "Débats Laïques"

« Après les attentats de Paris
Plus que jamais, la Laïcité
Je viens de publier un nouveau livre, le troisième depuis 2005, intitulé La Laïcité, défi du XXIe siècle. Il s’ouvre et il se clôt sur les événements tragiques de janvier dernier. Et voila que l’actualité, hélas !, le rattrape. La série d’attentats que nous venons de vivre imposent à la fois clarification et mobilisation. Et d’abord cette évidence : seule la laïcité garantit la paix civile et la liberté de conscience. Seule, elle assure l’égalité des droits pour les femmes et les minorités sexuelles. Seule, elle permet la liberté d’expression et de création, dont les manifestations culturelles, y compris musicales, sont une composante essentielle. C’est tout cela à la fois que tentent d’interdire les fanatiques islamistes qui ont frappé notre pays. Après le recueillement nécessaire et l’accompagnement des familles en deuil, vient le moment de la clarification politique.
Et je reprendrai ici le bel éditorial de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, au lendemain de l’attentat. Comme lui, j’ai envie de dire, j’ai besoin de dire : « Ils ne peuvent pas être morts pour rien ». Encore faut‐il en tirer aussitôt la conséquence : la réponse sécuritaire ou pénale ne suffit pas, même si elle est indispensable. Il y a nécessité d’une prise de conscience et d’une reconquête idéologique. Nous avons le devoir de nous réapproprier collectivement la laïcité. C’est notre défi, à nous, en ce XXIe siècle. Sinon la nation se défera. Mais pas la laïcité des "oui, mais", pas celle des atermoiements, des accommodements, des arrangements, des petites lâchetés. Et, je le cite encore : « pas la laïcité positive, pas la laïcité inclusive, pas la laïcité‐je‐ne‐sais‐quoi, la laïcité, point final ». « La laïcité, point final », en effet, celle qui nous protège de tous les intégrismes religieux et crée les conditions du vivre ensemble républicain ! J’ai bien dit « républicain », et pas communautariste. »

Gérard DELFAU

Rappel : pour la table ronde comme pour la conférence, l'entrée est libre et gratuite, et nous vous attendons nombreux et passionnés, mais toujours respectueux.

 

Les Estivales de la Malepère v2.0

4mesures.jpg Cela nous titillait, cela nous réveillait la nuit, comme cette petite musique d'ascenseur, jolie mais agaçante, si belle mais si rabâchée... Cela ne pouvait plus durer !

En fait, cela n'a rien à voir ! C'est simplement que, à force de recherche, de veille, de contacts, de tentative et de tentatives..., lorsque, enfin, nous arrivons à nouer une relation avec eux, les spécialistes, les universitaires, les chercheurs, les intellectuels que nous souhaitons inviter aux Estivales, nous répondent souvent qu'ils ne sont malheureusement pas disponibles pendant la période de nos Estivales, début juin. Patatras !

Alors, pour ne pas perdre l'occasion de convier une personnalité, une grande pensée ou simplement la personne la plus compétente pour venir nous parler d'un sujet essentiel, d'intérêt général ou en pleine actualité, pour saisir la balle au bond ou attraper le pompon, pour ne pas laisser passer l'opportunité de la recevoir, nous avons pris la décision d'élargir les Estivales à tout moment de l'année auquel cette situation pourrait se produire.

Sans abandonner en aucune manière la forme originelle du Cycle de Conférences créé en 1989 par André Gol, un petit satellite viendra rythmer l'année et permettra d'accueillir, presque au pied levé, des grands conférenciers selon leur propre emploi du temps.

En référence aux Estivales de juin, nous avons choisi d'appeler ces conférences parsemées dans l'année

"les Quatre Saisons de la Malepère"

puisque nous souhaitons les programmer en automne, après les vendanges, en hiver, pendant la taille, et au printemps, avec les jeunes pousses, avant l'été de notre manifestation traditionnelle.

Naturellement, l'accès aux conférences sera toujours libre et gratuit et nous espérons vous y retrouver, comme chaque fois, fidèles et nombreux.

Voici donc la version 2.0 des Estivales de la Malepère qui va prochainement ouvrir sa première saison. A suivre...

Crédit image : Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Quatre Saisons de Wikipédia en français (auteurs)