Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/04/2016

Rencontre-débat avec Gérard et Mireille DELFAU, à Carcassonne

Samedi 23 avril, de 10h30 à 12h30, Librairie Breithaupt

(rue Courtejaire, à Carcassonne)

Le lendemain de la conférence des Quatre Saisons de la Malepère, afin de prolonger cette soirée, Gérard DELFAU et son épouse Mireille DELFAU seront présents pour retrouver leurs amis, débattre encore et dédicacer leurs ouvrages, « la Laïcité, défi du XXIe siècle » et « Résistante un jour, Résistante toujours », hommage à une grande résistante méconnue, Paulette Fouchard-Ayot, aujourd'hui âgée de plus de 95 ans.

La Laïcité, défi du XXIe siècle    Résistante un jour, résistante toujours, Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d'une femme de l'ombre

Gérard DELFAU

La Laïcité, défi du XXIe siècle

Éditions de l'Harmattan, Collection « Débats Laïques »

« Après les attentats de Paris
, plus que jamais, la Laïcité.

Je viens de publier un nouveau livre, le troisième depuis 2005, intitulé La Laïcité, défi du XXIe siècle. Il s’ouvre et il se clôt sur les événements tragiques de janvier dernier. Et voila que l’actualité, hélas !, le rattrape. La série d’attentats que nous venons de vivre imposent à la fois clarification et mobilisation. Et d’abord cette évidence : seule la laïcité garantit la paix civile et la liberté de conscience. Seule, elle assure l’égalité des droits pour les femmes et les minorités sexuelles. Seule, elle permet la liberté d’expression et de création, dont les manifestations culturelles, y compris musicales, sont une composante essentielle. C’est tout cela à la fois que tentent d’interdire les fanatiques islamistes qui ont frappé notre pays. Après le recueillement nécessaire et l’accompagnement des familles en deuil, vient le moment de la clarification politique.
Et je reprendrai ici le bel éditorial de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, au lendemain de l’attentat. Comme lui, j’ai envie de dire, j’ai besoin de dire : « Ils ne peuvent pas être morts pour rien ». Encore faut‐il en tirer aussitôt la conséquence : la réponse sécuritaire ou pénale ne suffit pas, même si elle est indispensable. Il y a nécessité d’une prise de conscience et d’une reconquête idéologique. Nous avons le devoir de nous réapproprier collectivement la laïcité. C’est notre défi, à nous, en ce XXIe siècle. Sinon la nation se défera. Mais pas la laïcité des "oui, mais", pas celle des atermoiements, des accommodements, des arrangements, des petites lâchetés. Et, je le cite encore : « pas la laïcité positive, pas la laïcité inclusive, pas la laïcité‐je‐ne‐sais‐quoi, la laïcité, point final ». « La laïcité, point final », en effet, celle qui nous protège de tous les intégrismes religieux et crée les conditions du vivre ensemble républicain ! J’ai bien dit « républicain », et pas communautariste. »

Mireille DELFAU

Résistante un jour, Résistante toujours

Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d’une femme de l’Ombre

Éditions de L’Harmattan, Collection « Graveurs de mémoire » (avec DVD)

« Ces Mémoires, à mi-chemin entre la biographie et l’autobiographie, sont ceux de "la Résistante inconnue". Paulette Fouchard-Ayot, une des dernières femmes encore en vie appartenant aux Forces françaises libres, n’a pas la notoriété d’une Lucie Aubrac ou d’une Geneviève Anthonioz-De Gaulle, mais elle est, avec quelques milliers d’autres, une de celles qui, mettant entre parenthèses cinq années de leur jeunesse, ont œuvré dans la Résistance au péril de leur vie.

La première partie, Les années bonheur, retrace l’enfance heureuse d’une petite fille pauvre, lancée dans le monde du travail à 11 ans, alors qu’elle aurait souhaité continuer des études pour devenir institutrice. Les traits les plus marquants de sa personnalité s’affirment déjà : joie de vivre, force de caractère, goût du travail bien fait, altruisme, sens de l’égalité (« les femmes valent autant que les hommes »), refus viscéral de toute injustice et, par-dessus tout une très grande liberté de conscience et une totale indépendance d’esprit.

Rien, dans sa situation familiale et personnelle, ne la prédestinait à entrer en Résistance, si ce n’est ce caractère très affirmé et une solide éducation morale, empreinte de générosité et d’amour, dans le respect de la liberté, la sienne et celle des autres. La deuxième partie, Résister, et la troisième, Vivre la liberté, rapportent cette vie exaltante, cachée et dangereuse, qui fut la sienne entre 1940-45 et dans les premières années après la Libération. Ni étudiante, ni syndicaliste, ni affiliée à un parti politique, c’est par hasard, alors qu’elle cherche du travail, qu’en 1940, elle rencontre Albert Ayot (qui, plus tard deviendra son mari) et André Pataillot, tous deux membres de l’équipe "Travail" ; elle s’engage à leurs côtés dans ce qui deviendra le Réseau Plutus, spécialisé dans les faux papiers : elle a à peine 20 ans, un bébé d’un an, mais elle n’hésite pas.

Elle ne le sait pas alors, mais sa vie personnelle vient de rencontrer l’histoire de notre pays : elle va être l’un de ceux qui font l’histoire au lieu de la subir. Comme tant d’autres, elle s’est tue pendant longtemps sur cette période de sa vie, sans vraiment s’expliquer aujourd’hui ce silence. Depuis les années 80 et la fin de ses activités professionnelles, elle s’attache à transmettre aux jeunes le témoignage de ce qu’elle – et d’autres – ont vécu. C’est l’objet de la quatrième partie, Transmettre. « Toujours transmettre pour ne pas subir », telle est sa devise. Inlassablement, elle l’explicite dans ses rencontres avec les scolaires. À 95 ans, elle assume pleinement ce "devoir de mémoire" qu’elle interprète à sa façon : se souvenir du passé, ne pas oublier les morts, c’est se préoccuper des vivants, car le passé construit le présent et éclaire l’avenir. Solidaire de ceux qui n’ont pas survécu, vivante, elle témoigne pour les morts, pour tous ceux qui ont sacrifié les promesses de leur propre avenir à l’idéal de liberté de leur pays. Il faut être vigilant, car la liberté n’est jamais définitivement acquise. "Liberté, égalité, fraternité" : la belle devise républicaine de notre Patrie ne va pas de soi pour tout le monde ; pas plus que la tolérance ; pas plus que la liberté de conscience et la laïcité. Les assassinats du 7 et 9 janvier 2015 nous l’ont violemment rappelé.

Fragile, la liberté a aussi une force extraordinaire et, si leçon il y a dans le témoignage de Paulette Fouchard-Ayot, c’est une leçon de foi en l’homme : face aux liberticides, il y aura toujours des hommes et des femmes, comme moi, comme vous peut-être, pour défendre jusqu’au bout cette liberté qui nous est si chère. »

 

Première conférence des Quatre Saisons de la Malepère : vendredi 22 avril

Le Collectif Laïque Audois et les Estivales de la Malepère

vous convient à la conférence inaugurale des

Quatre Saisons de la Malepère

La Laïcité, défi du XXIe siècle

par Gérard DELFAU

Vendredi 22 avril, 20h30, Foyer municipal d'Arzens

(entrée libre)

En ces temps douloureux, dramatiquement marqués depuis ces dernières années par des actions terroristes meurtrières, terriblement proches, au cœur même de nos sociétés européennes, à Toulouse, à Paris, à Bruxelles, les esprits et les consciences veulent comprendre les raisons de ces actes, cherchent à expliquer les motivations de cette haine envers nos modèles démocratiques, et veulent agir pour la contenir et la calmer.

Pour inaugurer cette première conférence des Quatre Saisons, nous avons fait appel à un fidèle ami des Estivales : Gérard DELFAU, ancien Sénateur de l'Hérault, président de l'association de promotion de la laïcité ÉGALE (Égalité, Laïcité, Europe, http://www.egale.eu)

Avec enthousiasme et générosité, Gérard DELFAU a accepté notre invitation et sera présent à Arzens, pour nous rappeler le socle et les bases fondamentales de la Laïcité, trop souvent méconnue, toujours controversée, profondément menacée par des attaques venant de tous bords, habilement et opportunément récupérée par ceux qui pourtant la haïssent. À partir de son dernier ouvrage : « La Laïcité, défi du XXIe siècle », Gérard DELFAU présentera la Laïcité, sa construction, ses difficultés, ses enjeux, et l'absolue nécessité de la défendre sur tous les sujets et dans tous les pays.

Gérard DELFAU

 

Association EGALE   Collectif Laïque Audois