Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/03/2017

Les Estivales de la Malepère 2017 : le programme

  1.  

LES ESTIVALES DE LA MALEPÈRE

(XXIIIe édition)

 

DU LUNDI 29 MAI AU DIMANCHE 11 JUIN 2017

 

http://estivales.malepere.free.fr

http://estivalesdelamalepere.blogs.midilibre.com

https://www.facebook.com/estivales.delamalepere

https://www.youtube.com/user/conferencesArzens

 

mosaique.jpg

Exposition des œuvres du collectif d'artistes

« Montré'Art », de Montréal d'Aude

Montre-Art.gif

Cycle de Conférences

(Foyer municipal d'Arzens. Soirées à 20 h 30 précise. Entrée gratuite)

 

LUNDI 29 MAI : « Chaos et turbulence »

François RINCON, Chargé de Recherches CNRS à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), Observatoire Midi-Pyrénées (OMP)

François Rincon.png

 

MARDI 30 MAI : « Le Midi Viticole »

Yannick SÉGUIER, réalisateur, documentariste

 

Yannick Séguier.jpg

MERCREDI 31 MAI : « Baleine à pattes du désert Égyptien »

Francis DURANTHON, Conservateur en chef, Directeur du Muséum de Toulouse

Francis Duranthon.jpg

 

JEUDI 1er JUIN : « Changement climatique et santé, quels risques ? quels remèdes ? »

Francelyne MARANO, Professeur émérite, Université Paris Diderot, membre du Haut Conseil de santé publique, Présidente d’honneur de la Société française de santé et environnement (SFSE)

 

Francelyne Marano Sénat.jpg

VENDREDI 2 JUIN : « Femmes de la préhistoire »

Claudine COHEN, Philosophe et historienne des sciences de l’évolution, de la paléontologie et de la préhistoire de l’Homme ; Directrice d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Directrice d'Études cumulante à l'École Pratique des Hautes Études (EPHE)

 

Claudine Cohen.jpg

DIMANCHE 4 JUIN : 6e Salon du Livre et de la Littérature régionale

de 10h à 18h, Foyer Municipal d'Arzens, entrée gratuite.

Vernissage de l'exposition des artistes de Montré'Art

Remise du prix « Feuilles de Malepère » 2017

récompensé par les œuvres originales de Montré'Art et de Ginès Aznar

estivales-salon.jpg

 

Dans le cadre de la manifestation « Ode à la rue », en collaboration avec les associations AVEC, Arc-en-Ciel et Eurek'Art : Spectacle extérieur par la Compagnie « Les Boudeuses »

« Décontes du quotidien et autres chroniques féminines »

 

les boudeuses.jpg

© copyright Philemon d'Andurain

LUNDI 5 JUIN : « Des dieux, des hommes et des outils. Mythes de la pensée technicienne en Grèce ancienne »

Dominique LARROQUE-LABORDE, ancienne professeur de Lettres classiques, animatrice au Banquet du Livre de Lagrasse (atelier sur la littérature et la civilisation grecques)

Dominique Larroque-Laborde 2.png

 

MARDI 6 JUIN : « Qu'est-ce qui fait scandale dans la représentation du nu en sculpture ? »

Christine FEAU, Administrateur civil honoraire, historienne de l'art

Christine Feau.jpg

 

MERCREDI 7 JUIN : « Revenu universel ou salaire à vie ? »

Bernard FRIOT, Sociologue et économiste, Professeur émérite à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense

 

Bernard Friot.jpg

JEUDI 8 JUIN : « Turbulences dans l’univers. Dieu, les extraterrestres et nous »

Jacques ARNOULD, historien des sciences et théologien. Chargé des questions éthiques au CNES (Centre national d’études spatiales)

 

Jacques Arnould 133.jpg

VENDREDI 9 JUIN : « Les Big Data : la métamorphose numérique »

Francis JUTAND, Directeur général adjoint de l’Institut Mines - Télécom

 

Francis Jutand.jpg

© François Daburon/Rivington.fr

SAMEDI 10 JUIN : Gala de danses sévillanes et flamenco par le groupe « Pasión Flamenca »

21 h, Foyer Municipal d'Arzens, entrée gratuite.

 

pasion flamenca.png

DIMANCHE 11 JUIN : la Chorale de la Malepère, sous la direction de Jean-Marc MIQUEL, accueille le Chœur MACERIA, de Mazères (Ariège), dirigé par Audrey DUFRESSE.

16 h, Concert à l'Église d'Arzens, entrée gratuite.

 

choeur maceria.png

14/09/2016

Le bilan 2016, avant la prochaine saison

Avant de repartir pour une nouvelle saison, pleine de projets, de partage et d'ambition, voici un petit retour, en forme de bilan, sur celle qui s'est achevée au début de cet été qui nous quitte bientôt.

Cycle de Conférences 2016

Le cycle de conférence s'est tenu en 2016 avec une conférence supplémentaire, fin avril, afin de répondre sans délai aux interrogations exprimées par nos concitoyens à la suite des événements tragiques qui ont meurtri notre pays. Grâce à l'ancien sénateur, Gérard Delfau, président de l'association EGALE, l'histoire et les principes de la Laïcité ont pu être rappelés et expliqués pour corriger les contresens et les amalgames qui la menace.

Les dix autres conférences du cycle habituel se sont tenues sur les deux premières semaines du mois de juin, avec un public chaque soir très nombreux et attentif. Trois conférences furent particulièrement suivies, chacune par plus de 200 personnes, atteignant la capacité du foyer municipal d'Arzens :

  • « heureux, sans dieu ni religion », par Michel Piquemal ;

  • « l'intelligence des abeilles », par le Docteur Aurore Avarguès-Weber ;

  • « de la recherche fondamentale à l'innovation », par Albert Fert, prix Nobel de Physique 2007.

Michel Piquemal, heureux sans dieu ni religion, libre pensée
Michel PIQUEMAL
Heureux sans dieu... ni religion

Aurore Avarguès-Weber, intelligence des abeilles
Dr Aurore AVARGUÈS-WEBER
L'intelligence des abeilles : révolution et perspectives

Nicolas Doumerc, urologie, chirurgie robotique, CHU Toulouse
Dr Nicolas DOUMERC, Cécile GRAULLE, Serge BORRELL
Rencontre du troisième type avec ce robot qui prolonge la main du chirurgien

Gauthier Langlois, Histoire, SESA
Gauthier LANGLOIS
Italie, Provence, Vosges 1944 : témoignage sur les victoires oubliées de l'armée française

Bruno de Foucault, la guerre chez les plantes, SESA, botanique
Bruno de FOUCAULT
La guerre chez les plantes

Jean-Claude Cerisier, aurores boréales
Jean-Claude CERISIER
Du Soleil à la Terre : les aurores boréales, où ? quand ? comment ?

Éric Lowen, Université Populaire de Philosophie de Toulouse, liberté d'expression
Éric LOWEN
La liberté d'expression, jusqu'où ?
La liberté d'expression peut-elle être absolue ?
(en remplacement de la conférence de Francelyne MARANO)

Carola Meierrose, Université d'Evora, les insectes indifférents, entomologie
Carola MEIERROSE
Sur l'importance pour l'homme des insectes "indifférents"

Anny Jutand, ENS Paris, la chimie dans la vie courante
Anny JUTAND
La chimie dans la vie courante

Albert Fert, prix Nobel de physique 2007, de la recherche fondamentale à l'innovation
Albert FERT
Prix Nobel de Physique 2007
De la recherche fondamentale à l'innovation

Le public des Estivales pour Albert Fert
Chaque soir, le public des Estivales a été passionné par les conférenciers.
Ici, suspendu aux mots d'Albert Fert.

Globalement, les 11 conférences ont fait se déplacer à Arzens plus de 1270 personnes, soit une fréquentation moyenne de 115 auditeurs.

5e Salon du Livre et de la Littérature Régionale

Comme les années précédentes, la capacité d'accueil du foyer municipal a limité le nombre d'auteurs et d'éditeurs présents à la cinquième édition de ce salon. En effet, seuls les 37 premiers inscrits ont pu être reçus à Arzens et, malheureusement, nous avons dû décliner les demandes de plusieurs autres (qui nous ont déjà réservé une place pour 2017, le 4 juin !).

Toute la journée du dimanche, le public est venu rencontrer les auteurs et acquérir leurs ouvrages. Près de 200 visiteurs ont fréquenté cette rencontre littéraire.

Inauguration du 5e Salon du Livre et de la Littérature Régionale
Inauguration du 5e Salon du Livre et de la Littérature Régionale, en présence de Mme Christine Pujol, conseillère régionale de la nouvelle grande région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, M. Régis Banquet, conseiller départemental de l'Aude, président de Carcassonne Agglo ; M. Jean-Claude Pistre, maire d'Arzens ; M. Bernard Lauret, maire de Montolieu, et Mme Myriam Dell'avanzata, adjointe à la municipalité d'Alairac

Au cours de la matinée, un atelier d'écriture (gratuit, sur inscription) a été animé par l'auteure Raphaëlle Poiraud. Onze personnes (plus que la jauge !) y ont participé.

Le prix « Feuilles de Malepère », pour sa seconde édition, a été décerné à Christine Cabantous pour son livre « Fais un nœud à ton mouchoir », élue par le jury parmi les huit ouvrages en lice. Ginès Aznar et Mireille Fourmont ont signé les trophées qui ont récompensé la lauréate.

Feuilles de Malepère, Christine Cabantous, Fais un nœud à ton mouchoir
Christine CABANTOUS et les trophées du 2e prix "Feuilles de Malepère", pour son ouvrage "Fais un nœud à ton mouchoir"

Exposition artistique

L'exposition artistique 2016 était réalisée par les artistes du collectif « A comme Art » de Cailhau, sous la présidence de Mireille Fourmont, qui ont présenté leurs œuvres, toiles et sculptures, pendant toute la durée du cycle de conférences et du Salon du Livre.

Concert de la Fabrique des Arts

En prolongation du la manifestation, le 28 juin, l'association a reçu les élèves de la Fabrique des Arts pour leur concert de fin d'année : orchestre d'harmonie, ensemble de cuivres, quatuor de clarinettes. Ce concert a eu lieu au foyer municipal devant un large public, agréablement conquis par la qualité de l'interprétation des jeunes musiciens et la compétence de leurs professeurs. En final, un rafraîchissement convivial a réuni interprètes et auditeurs.

 

Les retombées d'une telle manifestation sur Arzens et sa région sont importantes pour sa notoriété et son économie. De plus en plus, la population de nos villes, villages et campagnes est intéressée par les avancées technologiques (médicales, spatiales, industrielles...), par la progression de la recherche fondamentale et appliquée (biologie, astrophysique, physique des particules, mathématiques...), par l'évolution de nos modes et de nos choix de vie (environnement, sociologie, philosophie, arts plastiques, musique, archéologie...). Ainsi, la diversité des thèmes abordés dans le cycle de conférences des Estivales de la Malepère satisfait un public large, fidèle et confiant dans la pertinence des sujets et la qualité des intervenants.

Bien que peu médiatisée, la manifestation est maintenant connue et reconnue au delà de l'Ouest Audois, dans les milieux universitaires et de la recherche, principalement à Toulouse, à Paris, à Montpellier, mais aussi en Suisse, en Belgique, au Canada...

Dans un cercle plus restreint, plusieurs associations de la nouvelle grande région (Aude, Ariège, Toulouse) ont manifesté leur intérêt pour une collaboration avec les Estivales.

Économiquement, la présentation des vins du terroir Malepère, en dégustation libre après chaque conférence et dont des coffrets sont offerts aux orateurs, est une action qui permet de faire connaître les produits de nos vignerons dans les villes et les régions d'où viennent les conférenciers. Ce qu'ils s'engagent à appliquer sans modération.

Pour clore ce bilan 2016, voici les sincères remerciements que nous adressons à tous les acteurs qui ont permis la réussite de cette 22e édition des Estivales de la Malepère :

 

Merci à nos généreux conférenciers ;

Merci à Ginès Aznar, à Mireille Fourmont et aux artistes de l'association « A comme Art » ;

Merci aux membres du jury du prix « Feuilles de Malepère » pour leur présence et leurs efforts ;

Merci à tous ceux qui nous aident : la Mairie d'Arzens, son maire, son conseil et ses agents, Carcassonne Agglo, le Conseil Départemental de l'Aude, la DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Groupama, la Cave La Malepère, Vinadeis (ex UCCOAR), le domaine Rose et Paul, Estel'Fleurs, l'imprimerie Cano & Franck ;

Merci à ceux qui nous soutiennent : notre public fidèle, le Pays Carcassonnais, le blog des Chroniques de Carcassonne, Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, les radios, les média ;

Merci à Pasiòn Flamenca et à la Chorale de la Malepère ;

Merci à André Gol et à tous les membres de l'association des Estivales de la Malepère.

 

Rendez-vous pour les 23e Estivales de la Malepère, du 9 mai au 11 juin 2017, pour le 6e Salon du Livre et de la Littérature Régionale, le dimanche 4 juin, et pour les Quatre Saisons des Estivales, dont la prochaine sera programmée au cours de cet automne.

(A Suivre...)

 

06/06/2016

Feuilles de Malepère 2016

FdM 2016 Christine Cabantous 1.jpg

Le 5e Salon du Livre et de la Littérature Régionale a été inauguré à Arzens, ce dimanche 5 juin, en présence de Madame Christine Pujol, Conseillère Régionale de la nouvelle grande Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Monsieur Régis Banquet, Conseiller Départemental de l'Aude, Président de Carcassonne Agglo, Monsieur Jean-Claude Pistre, Maire d'Arzens, Monsieur Bernard Lauret, Maire de Montolieu, Madame Myriam Dell'avanzata, adjointe d'Alairac.

100_9538.JPG

 
Comme les années précédentes, plus de trente auteurs et éditeurs étaient rassemblés pour cette fête du livre et de la littérature. Raphaëlle Poiraud, dans la matinée, avait animé un atelier d'écriture dont les résultats ont été restitués au moment de l'inauguration du Salon.
 
Dans le respect de la Charte des Manifestations Littéraires en Languedoc-Roussillon, de LR2L, les auteurs et leurs éditeurs ont été accueillis chaleureusement et accompagnés tout au long de la journée pour constituer et représenter cette communauté de sensibilités qui s'expriment par l'écriture sous toutes ses formes, romans, nouvelles, poésies, essais, chroniques...
 
Après un excellent repas méridien pris en commun au restaurant du village "l'Arzenais", les résultats du prix littéraire "Feuilles de Malepère" ont été communiqués officiellement.

FdM 2016 bandeau.jpg

 
Réunis quelques jours auparavant, les membres du jury présidé par Claude Boudet, lauréat 2015, après trois tours de scrutin animés et passionnés, ont décidé d'attribuer le prix "Feuilles de Malepère" 2016 à Madame Christine CABANTOUS, pour son livre "Fais un noeud à ton mouchoir" publié aux Éditions du Mont.

FdM 2016 Fais un noeud R.jpg

Ce prix a été récompensé par deux oeuvres originales spécialement réalisées par Mireille Fourmont et Ginès Aznar, sur le thème des feuilles des chênes qui peuplent la Malepère.

FdM 2016 Christine Cabantous 4.jpg

FdM 2016 trophées 2016.jpg

 
Tout au long de la journée, grâce au beau temps qui incitait aux déplacements, un large public a rencontré les écrivains pour des discussions, des dédicaces et des rendez-vous futurs.
La diversité des genres littéraires a également contribué à attirer beaucoup de monde autour des tables et des stands.
 
Le prix "Feuilles de Malepère" 2017 sera attribué sous l'ombre des feuilles des arbousiers et, d'ores et déjà, les auteurs sont invités à déposer leur candidature et les lecteurs passionnés, à faire leur demande de participation au jury, qui remettra le prochain titre, à Arzens, le dimanche 4 juin 2017 (règlement sur http://estivales.malepere.free.fr/salon.html).

036.JPG

 

08/04/2016

Rencontre-débat avec Gérard et Mireille DELFAU, à Carcassonne

Samedi 23 avril, de 10h30 à 12h30, Librairie Breithaupt

(rue Courtejaire, à Carcassonne)

Le lendemain de la conférence des Quatre Saisons de la Malepère, afin de prolonger cette soirée, Gérard DELFAU et son épouse Mireille DELFAU seront présents pour retrouver leurs amis, débattre encore et dédicacer leurs ouvrages, « la Laïcité, défi du XXIe siècle » et « Résistante un jour, Résistante toujours », hommage à une grande résistante méconnue, Paulette Fouchard-Ayot, aujourd'hui âgée de plus de 95 ans.

La Laïcité, défi du XXIe siècle    Résistante un jour, résistante toujours, Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d'une femme de l'ombre

Gérard DELFAU

La Laïcité, défi du XXIe siècle

Éditions de l'Harmattan, Collection « Débats Laïques »

« Après les attentats de Paris
, plus que jamais, la Laïcité.

Je viens de publier un nouveau livre, le troisième depuis 2005, intitulé La Laïcité, défi du XXIe siècle. Il s’ouvre et il se clôt sur les événements tragiques de janvier dernier. Et voila que l’actualité, hélas !, le rattrape. La série d’attentats que nous venons de vivre imposent à la fois clarification et mobilisation. Et d’abord cette évidence : seule la laïcité garantit la paix civile et la liberté de conscience. Seule, elle assure l’égalité des droits pour les femmes et les minorités sexuelles. Seule, elle permet la liberté d’expression et de création, dont les manifestations culturelles, y compris musicales, sont une composante essentielle. C’est tout cela à la fois que tentent d’interdire les fanatiques islamistes qui ont frappé notre pays. Après le recueillement nécessaire et l’accompagnement des familles en deuil, vient le moment de la clarification politique.
Et je reprendrai ici le bel éditorial de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, au lendemain de l’attentat. Comme lui, j’ai envie de dire, j’ai besoin de dire : « Ils ne peuvent pas être morts pour rien ». Encore faut‐il en tirer aussitôt la conséquence : la réponse sécuritaire ou pénale ne suffit pas, même si elle est indispensable. Il y a nécessité d’une prise de conscience et d’une reconquête idéologique. Nous avons le devoir de nous réapproprier collectivement la laïcité. C’est notre défi, à nous, en ce XXIe siècle. Sinon la nation se défera. Mais pas la laïcité des "oui, mais", pas celle des atermoiements, des accommodements, des arrangements, des petites lâchetés. Et, je le cite encore : « pas la laïcité positive, pas la laïcité inclusive, pas la laïcité‐je‐ne‐sais‐quoi, la laïcité, point final ». « La laïcité, point final », en effet, celle qui nous protège de tous les intégrismes religieux et crée les conditions du vivre ensemble républicain ! J’ai bien dit « républicain », et pas communautariste. »

Mireille DELFAU

Résistante un jour, Résistante toujours

Paulette Fouchard-Ayot ou la vie d’une femme de l’Ombre

Éditions de L’Harmattan, Collection « Graveurs de mémoire » (avec DVD)

« Ces Mémoires, à mi-chemin entre la biographie et l’autobiographie, sont ceux de "la Résistante inconnue". Paulette Fouchard-Ayot, une des dernières femmes encore en vie appartenant aux Forces françaises libres, n’a pas la notoriété d’une Lucie Aubrac ou d’une Geneviève Anthonioz-De Gaulle, mais elle est, avec quelques milliers d’autres, une de celles qui, mettant entre parenthèses cinq années de leur jeunesse, ont œuvré dans la Résistance au péril de leur vie.

La première partie, Les années bonheur, retrace l’enfance heureuse d’une petite fille pauvre, lancée dans le monde du travail à 11 ans, alors qu’elle aurait souhaité continuer des études pour devenir institutrice. Les traits les plus marquants de sa personnalité s’affirment déjà : joie de vivre, force de caractère, goût du travail bien fait, altruisme, sens de l’égalité (« les femmes valent autant que les hommes »), refus viscéral de toute injustice et, par-dessus tout une très grande liberté de conscience et une totale indépendance d’esprit.

Rien, dans sa situation familiale et personnelle, ne la prédestinait à entrer en Résistance, si ce n’est ce caractère très affirmé et une solide éducation morale, empreinte de générosité et d’amour, dans le respect de la liberté, la sienne et celle des autres. La deuxième partie, Résister, et la troisième, Vivre la liberté, rapportent cette vie exaltante, cachée et dangereuse, qui fut la sienne entre 1940-45 et dans les premières années après la Libération. Ni étudiante, ni syndicaliste, ni affiliée à un parti politique, c’est par hasard, alors qu’elle cherche du travail, qu’en 1940, elle rencontre Albert Ayot (qui, plus tard deviendra son mari) et André Pataillot, tous deux membres de l’équipe "Travail" ; elle s’engage à leurs côtés dans ce qui deviendra le Réseau Plutus, spécialisé dans les faux papiers : elle a à peine 20 ans, un bébé d’un an, mais elle n’hésite pas.

Elle ne le sait pas alors, mais sa vie personnelle vient de rencontrer l’histoire de notre pays : elle va être l’un de ceux qui font l’histoire au lieu de la subir. Comme tant d’autres, elle s’est tue pendant longtemps sur cette période de sa vie, sans vraiment s’expliquer aujourd’hui ce silence. Depuis les années 80 et la fin de ses activités professionnelles, elle s’attache à transmettre aux jeunes le témoignage de ce qu’elle – et d’autres – ont vécu. C’est l’objet de la quatrième partie, Transmettre. « Toujours transmettre pour ne pas subir », telle est sa devise. Inlassablement, elle l’explicite dans ses rencontres avec les scolaires. À 95 ans, elle assume pleinement ce "devoir de mémoire" qu’elle interprète à sa façon : se souvenir du passé, ne pas oublier les morts, c’est se préoccuper des vivants, car le passé construit le présent et éclaire l’avenir. Solidaire de ceux qui n’ont pas survécu, vivante, elle témoigne pour les morts, pour tous ceux qui ont sacrifié les promesses de leur propre avenir à l’idéal de liberté de leur pays. Il faut être vigilant, car la liberté n’est jamais définitivement acquise. "Liberté, égalité, fraternité" : la belle devise républicaine de notre Patrie ne va pas de soi pour tout le monde ; pas plus que la tolérance ; pas plus que la liberté de conscience et la laïcité. Les assassinats du 7 et 9 janvier 2015 nous l’ont violemment rappelé.

Fragile, la liberté a aussi une force extraordinaire et, si leçon il y a dans le témoignage de Paulette Fouchard-Ayot, c’est une leçon de foi en l’homme : face aux liberticides, il y aura toujours des hommes et des femmes, comme moi, comme vous peut-être, pour défendre jusqu’au bout cette liberté qui nous est si chère. »