Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/12/2016

2017 MMXVII 0x7E1...

2017, voeux, paix, courage, découvertes, bonheur, joie

13/10/2016

Arzens avant 1939 (Jean-Pierre JALADE)

 

Dernière minute : mercredi dernier (le 30 novembre), nous sommes allés en délégation porter un exemplaire de son livre à Jean-Pierre. Nous étions quatre, avec Alain, Jean et Robert, tous impatients et heureux de lui remettre SON œuvre, dont il est si fier. Il fut ravi et satisfait du résultat. Sa mémoire intacte, à 95 ans, lui a permis d'être généreux en commentaires et précisions sur les illustrations qui ont été ajoutées au texte. Il nous a ainsi offert presque assez de matière pour un second tome... qui verra le jour, probablement.

 

jean-pierre jalade,arzens,histoire,traditions,coutumes,livre

Jean-Pierre Jalade et son œuvre (30 novembre 2016)

 

 

Désireux de prolonger leurs réunions et leurs débats au delà du choix du lauréat du prix « Feuilles de Malepère » (attribué en 2016 à Christine Cabantous pour son livre « Fais un nœud à ton mouchoir »), les membres du jury ont voulu rendre hommage et honorer un ancien du village d'Arzens, qui avait fait publier, à compte d'auteur et en très petit nombre d'exemplaires, le texte qu'il avait rédigé sur ses souvenirs de la vie quotidienne et sur l'activité de sa commune avant la dernière guerre mondiale.

 

Jean-Pierre JALADE, Arzens, livre, histoire, vie quotidienne

 Couverture de l'édition originale (2005)

Ce livre fait modestement écho à celui de Christine Cabantous comme témoignage d'une époque révolue où les bœufs et les chevaux travaillaient toujours quand arrivèrent les premiers engins mécaniques motorisés, où tous les corps de métier, tous les services et tous les commerces étaient présents dans le village, où les simples pratiques rurales ne s'appelaient pas encore folklore, coutumes ou traditions et ont la lenga mairala n'èra pas lo francès...

Sur l'idée et grâce à la détermination d'Alain Bouteille, la petite équipe des jurés des « Feuilles de Malepère » a donc continué de se rencontrer pour offrir à Jean-Pierre Jalade la ré-édition de son ouvrage. Alain a commencé par saisir le texte sur son ordinateur, brut, « dans son jus », avec les mots et les expressions de Jean-Pierre, imagées, naturelles, authentiques. Puis le groupe a désiré apporter à l'ouvrage des compléments qui illustreraient les descriptions. Chacun a alors apporté sa contribution, qui des cartes postales, qui des photographies familiales, qui des factures anciennes... en rapport avec les différents chapitres du livre. De 60 pages initiales, le volume a dépassé les 90 pages ! Et tout n'a pas été utilisé.

La première maquette de l'ouvrage a été présenté à Jean-Pierre Jalade qui l'a reçue avec émotion et fierté. « Eh bien... voilà... on peut dire que j'ai fait quelque chose dans ma vie ! » nous a-t-il répété à plusieurs reprises avec un grand sourire et un regard vif et lumineux.

Jean-Pierre JALADE, Arzens, livre, histoire, vie quotidienne

Dos et couverture de la réédition (2016)

 Cette réalisation nous a fait partager de bons et joyeux moments avec, en particulier, la découverte d'anciennes photographies et le partage d'anecdotes truculentes et savoureuses.

Ce 12 octobre, la dernière réunion de travail a délivré le « Bon à Tirer » pour l'impression définitive du livre de Jean-Pierre Jalade (même si, certainement, de nombreuses coquilles ont échappé à la vigilance des relectures). Internet propose aujourd'hui un large éventail de solutions pour éditer un livre à compte d'auteur et c'est le prestataire européen BoD (Books on Demand) qui a été choisi.

Si vous êtes intéressé par ce livre et l'histoire d'Arzens,

vous pouvez prendre contact avec

Jean-Marie Detrey (06 08 90 34 44)

Son coût correspondra strictement aux frais d'impression et de livraison de BoD (autour de 4 €) et ceux de l'expédition à votre adresse personnelle.

Et la suite ?

La quantité de documents, photos, cartes... que notre petit groupe a réunie est telle que la matière pour d'autres tomes (chronologiques ou thématiques) est disponible. Et le potentiel des souvenirs dont disposent nos concitoyens, rangés dans des petites boîtes parfois oubliées dans un grenier, est inestimable. Avis donc, est lancé aux anciens, à leurs enfants, à leurs petits enfants, aux amis et amoureux d'Arzens, que nous sommes prêts et enthousiastes pour continuer cette aventure, ensemble et avec tous ceux qui voudraient nous rejoindre (même lointains).

[À Suivre ?]

Françoise, Gisèle, Alain, Bernard, Jean, Robert, Jean-Marie... et vous !

Arzenaises et Arzenais de souche et d'adoption

01/03/2016

La Cité de Carcassonne, faubourg d'Arzens ?

cité, carcassonne

Ce n'est pas une illusion. Ce n'est pas non plus une incrustation, le montage d'une vue de la Cité de Carcassonne derrière une haie de cyprès en arrière plan du clocher d'Arzens, mais c'est bien cette vue qui a surpris son photographe, notre ami Alain Bouteille, lorsqu'il l'a fixée (pixelisée) sur la surface sensible de son appareil.

Elle est surprenante, car inhabituelle et même improbable. Et pourtant, seulement quelques kilomètres séparent le village et la cité médiévale, mais quelques vallonnements, côtes et plateaux les isolent visuellement. Sauf si l'on s'élève un peu, très peu en fait, pour découvrir cet horizon derrière lequel viennent se dessiner les tours de la Cité : à la Bouscarre, moins de cinquante mètres au dessus du clocher... lieu-dit au milieu des vignes, des salades sauvages, pas loin des champignons, mais chut !